La puissance de l’Intention

La puissance de l’Intention

 

 

« Ce sont vos modes de pensées qui décident si vous allez réussir ou échouer. » (Henry Ford)

« Vous êtes maître de votre vie, et qu’importe votre prison, vous en avez les clefs. » (Hervé Desbois)

« Notre esprit n’a pour limites que celles que nous lui reconnaissons.» (Napoleon Hill)

Sommes-nous responsable de notre vie ?
Qu’est-ce que le hasard ?
En quoi sommes-nous la cause inconsciente de ce qui nous arrive ?

Comment nos pensées, nos croyances et nos conditionnements peuvent-elles
avoir le moindre effet sur la réalité ?

Quelle est la véritable nature de notre conscience ?

Pour répondre à ces nombreuses interrogations, nous sommes allés à la rencontre d’intervenants qui nous ont amené des éléments de réponses, de part leur parcours,
leur vécu, et leur compréhension des mécanismes de l’esprit humain.

http://www.tistryaproductions.com/la-puissance-de-lintention

 

Partagez en toute liberté en citant https://fleurdelilasblog.wordpress.com/

Publicités

La souffrance

Tellement vrai

voiedorée

LA SOUFFRANCE (le 25/09/2008 à 06h56)

LA SOUFFRANCE

On distingue généralement la souffrance physique de la souffrance morale, en fait les deux sont liés et l’une précède souvent l’autre. En réalité les origines, les sources de ces souffrances se révèlent la plupart du temps identiques.

La souffrance morale, c’est le souci que l’on se fait pour soi-même, quelqu’un de sa famille, un ami, un voisin, un inconnu, l’humanité (pourquoi pas) ; il existe un nombre incalculable de combinaison pour se « mettre en souffrance ». Il y a également une souffrance morale personnelle, occasionnée par les maladies dites « mentales » qui ne nécessitent pas un support annexe pour être malheureux et donc de se trouver dans la souffrance.

Voir l’article original 437 mots de plus

La force créatrice de notre âme VS nos pensées humaines

Si nous créons notre réalité, pourquoi nous vieillissons ?

Par Gerrit Gielen

Dans le milieu de la spiritualité, le pouvoir de la pensée positive semble incontesté, voire presque sacro-saint. On nous dit même que nous créons notre propre réalité. Les auteurs qui écrivent sur ce sujet nous promettent des résultats les plus miraculeux : en entretenant les bonnes pensées et en répétant des affirmations, nous pouvons créer tout ce que nous souhaitons vivre à l’avenir. Nous pouvons même transformer des événements négatifs et traumatisants de notre passé en positif. Une fois l’expérience traumatisante dé-créée, nous pouvons continuer notre vie comme si l’événement négatif n’avait jamais eu lieu.

Cependant, beaucoup de personnes s’emploient ardemment à utiliser la pensée positive pour améliorer leurs conditions de vie, sans connaitre l’amélioration souhaitée : ni la guérison d’une maladie persistante, ni la prospérité financière rêvée, ni le grand amour tant attendu. Est-ce parce qu’elles ne s’y prennent pas comme il faut ? En outre, si les pensées positives ont tant d’effet sur notre réalité, n’en va-t-il pas de même pour les pensées négatives ? Après tout, nous sommes souvent traversés par des peurs et des inquiétudes. Il suffit de prendre par exemple les soucis que peuvent faire les parents pour leurs enfants. « Vont-ils rentrer à la maison sains et saufs ? », « Vont-ils savoir refuser de prendre de la drogue ? »… Malgré ces peurs très courantes, pour la grande majorité, tout se passe bien. Sans oublier ces nombreuses pensées anxieuses concernant nos petits symptômes physiques où nous nous demandons si nous n’aurions pas quelque chose de grave. Mais en règle générale, toutes ces pensées négatives nourries par la peur ne deviennent pas notre réalité… bien heureusement !

Nos pensées n’ont-elles donc aucune influence sur la réalité qui nous entoure ? Ne sommes-nous pas les créateurs de notre propre réalité ? L’univers n’est-il en rien affecté par nos pensées positives ou négatives ? Suit-il simplement son cours, indépendamment de nos états ? Lire la suite

La résilience

Qu’est-ce que la résilience individuelle, collective ?

C’est l’acceptation de ce qui est, la persistance, la ténacité,
L’adaptabilité et la capacité de transformer, là est la réponse !

En d’autres mots : de traiter avec le changement, de développer et de créer !
Comment faisons-nous cela ?

Cela dépend beaucoup des personnes, des sociétés concernées.
Le changement fait partie de la nature humaine. Il est essentiel à notre évolution individuelle et collective – sans cela nous n’existerions plus depuis bien longtemps ! Le changement est aussi l’aspect le plus difficile à accepter, à intégrer dans la vie quotidienne de tous les êtres humains.

Le changement amène toujours une certaine incertitude, de l’imprévisible et de l’inconnu – ces situations nous demandent d’accepter ce qui est, de lâcher prise, de lâcher le contrôle, de faire confiance à nos nouveaux choix – peu, importe les situations !

La résilience est en lien avec le changement ou… la nécessité au changement est un ingrédient toujours présent lors de la résilience.

Lire la suite

Mudras : le yoga par les doigts

Notre vie est entre nos mains ! La tradition védique nous conseille de comprendre cette expression à la lettre. Il faut juste voir chaque doigt comme le roi d’une énergie et la pratique des mudras, qui en sanskrit veut dire « signe » ou encore « sceau », le dialoguel’échange, la collaboration avec ces énergies.

Le sens de la pratique 

Il est bien connu que notre corps subtil est empli de canaux énergétiques, les nadis, qui gèrent aussi bien nos processus physiologiques que psychiques. C’est surtout à la surface des pieds et des mains que ces canaux s’accumulent. Travaillant avec nos doigts nous pouvons harmoniser notre état physique, contrôler nos émotions, augmenter la concentration, et en fin de compte harmoniser notre être individuel aux processus de l’Univers.

Posez- vous simplement la question : avec quoi communique énergétiquement l’homme actuel qui passe son temps à taper sur le clavier d’ordinateur ou à appuyer sur la souris ?

 

Quand on commence à pratiquer les mudras, on commence à créer les formes qui génèrent de l’énergie, tout comme les assanas (postures) du yoga. D’ailleurs Gertrud Hirschi a même intitulé son ouvrage « Les Mudras – Le Yoga au bout des doigts ». La tradition védique a sauvegardé pour nous cette précieuse connaissance sur le lien entre les formes que créent des doigts et les vibrations que chacune de ces formes produit.

Lire la suite